« Power of Soul »

Encore une fois que des belles impressions musicales pour vous chers auditeurs …

Pour écouter le podcast de l’émission, cliquez sur les liens ci-dessous :

Radio Balises: https://radiobalises.com/music/power-of-soul/

Soundcloud: https://soundcloud.com/la-note-blanche/e58s03-la-note-blanche-power-of-soul


Je commencerai cette nouvelle Note blanche sous le soleil latino ! Par conséquent, vous agiterez votre boule avec Ricardo Morreno and the group et son titre diabolique « Babalonia » ! Ricardo Marrero est un musicien virtuose. Il est Diplômé de la prestigieuse High School of Music and Art de New York. Il joue aussi bien des percussions que du vibraphone, ou encore du piano! Il est Membre actif de la musique Latin Funk dans le milieu des années 70. En 1976 il compose avec The Group , l’album « A Taste » dont l’histoire et la musique incroyable en font un disque très recherché des collectionneurs. Il est considéré comme le Saint Graal de la musique Latin Funk ! Mais ne vous inquiétez pas car vous pourrez retrouver ce titre « Babalonia » dans l’album « Welcome to the party » sorti en 2008 sur le label le label Jazzman records !

Déchaînez vos passions grâce aux sons cosmiques de la Note blanche …

Nous resterons dans le jazz afro avec le groupe The positive force with ade olatonji et leur très beau titre « The Afrikan in winter « . Puis, vous rêvasserez avec le groupe Ndikho xaba and the natives et leur morceau « Nomusa ». Ces deux bijoux des années 70 sont issus du coffret « Spiritual jazz modal and deep from the underground  » sorti en 2008, une nouvelle fois sur le label jazzman record !

Laissez vous aller dans les sons ésotériques de la Note blanche …

Puisque nous étions dans le jazz-funk, je passerai directement au funk avec le batteur Idris Muhammad ! Idris Muhammad vient justement de la Nouvelle-Orléans. Il est très connu pour son style funky. Il a enregistré de nombreux albums et a joué avec les plus grands jazzmen notamment Pharoah Sanders. Vous bougerai sur le titre « Power of soul » extrait de l’album éponyme « Power of soul » sorti en 1974 sur le label Sony. Et le titre « Superbad »  sorti en 1973 sur le label Bgp records.


A vos casques et dansez dans la Note blanche …

Nous poursuivrons sur de l’acid jazz grâce à Roy Ayers ! Roy Ayers est un vibraphoniste et chanteur américain. Il grandit dans une famille de musiciens. Il étudie le piano et l’harmonie dans sa famille et au collège. A cinq ans il se voit offrir une paire de baguette de vibraphone par Lionel Hampton. Mais ce n’est qu’à l’âge de 17 ans qu’il se met sérieusement à l’instrument. En 1970, Roy s’installe à New-York, ville où il forma son propre groupe : le « Roy Ayers Ubiquity », en s’entourant de musiciens de premier plan tels que Sonny Fortune, Billy Cobham, Harry Whitaker, Omar Hakim et Alphonse Mouzon. Après quelques tâtonnements du côté du njazz-rock auprès d’Herbie Hancock et du jazz-soul d’Herbie Mann, le groupe trouva rapidement sa voie en déclinant un jazz très funky, qui sur l’espace de 12 albums allant des années 70 à 77, va marquer définitivement le son d’une période ! De plus, Roy Ayers ne reste pas étranger au mouvement « Blaxploitation » qui désigne les films produits et réalisés entièrement par et pour des noirs hors des studios hollywoodiens. Par exemple, nous avons les bandes originales composées par Isaac Hayes pour le film « Shaft » ou celles de Curtis Mayfield pour « Superfly ». Roy Ayers compose sur le film « Coffy », une des comédies phares de Pam Grier. En 1980, il signe le disque « Music of many colors » avec le légendaire fondateur de l’afrobeat, Fela Kuti ! La pochette en blanc sur fond noir montre leurs visages dans le dessin des frontières du Nigeria. Ce sommet d’afrobeat ultra-dansant est une production extrêmement tardive de soul africaniste qui est un courant ayant connu son heure de gloire chez les musiciens afro-américains entre 1968 et 1975. Roy Ayers est donc un musicien complet car celui-ci est un compositeur de classe en plus d’être interprète, arrangeur et producteur.

La décennie des années 90 lui consacre le statut de légende et avec l’apparition de l’acid jazz et du hip-hop, il devient l’artiste le plus samplé au monde aux côtés de James Brown ! Nous mettrons tout ça en musique grâce aux titres : «Hey, Uh, What you say come on », « Everybody loves sunshine », « Keep on walking », « Mystic Voyage » et « Lil’s paradise » ! Tous ces morceaux proviennent des albums : « Everybody loves the sunshine », sorti en 1976 sur le label Polydor, « Mystic Voyage », sorti en 1975 aussi sur le label Polydor et l’album « Stoned Soul Picnic » sorti en 1968 sur le label Atlantic Record… Sachant que pour cet album, Roy Ayers est accompagné d’Herbie Hancock et de Ron Carter !


Place à la musique, et bon décollage dans la Note Blanche …

Suite à cette petite promenade mélodieuse la Note blanche se termine pour aujourd’hui ! Mais comme d’habitude, je reviens mercredi prochain à 11h pour la rediffusion de cette émission et samedi à 17h sur les ondes de Radio Balises 99.8, pour de nouvelles surprises en musique ! Pour les accros atteints de mélomanie aiguë, rendez-vous sur https://radiobalises.com/ afin de vous rendre sur la page officielle de la Note blanche qui contient tous les podcasts et toutes les informations sur les titres diffusés !

Playlist:

  • Générique : « Musicawi » The Daktaris
  • Mixe 1 : « Babalonia » de Ricardo Marreno & the group (03’28)
  • Mixe 2 :1) « The African in winter » The Positive force with ade olatonji (04’15) 2)« Nomusa » de Ndiking xaba and the Natives (08’47)
  • Mixe 3 : 1)« Power of soul » d’Idris Muhammad (07’07) 2)« Superbad » d’Idris Muhammad (02’11)
  • Mixe 4 : Roy Ayers Ubiquity : 1)«Hey, Uh, What you say come on » 2)« Everybody loves sunshine » 3)« Keep on walking » 4)« Mystic Voyage » 5)« Lil’s paradise » (21’11)
  • Générique : « Musicawi » The Daktaris

Emission rédigée et réalisée par la Note blanche

Publié par lanoteblanche

Animatrice radio, écrivain, mélomane et lectrice invétérée, je suis diplômée d'un master recherche en lettres modernes et musicologie. Et La Note Blanche, qu'est-ce que c'est ? C'est une émission qui raconte la grande histoire de la musique afro-américaine ! Nous retracerons toute l'histoire du jazz, du funk, de la soul, du hip-hop, et nous ferons également des découvertes musicales dans le monde entier. La Note blanche garde toujours les oreilles bien ouvertes et garde toujours de nombreuses surprises dans ses bacs ! Allumez vos oreilles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :