« Superstition »

La Note blanche revient sur les ondes pour vous offrir le privilège de connaître ou de reconnaître beaucoup d’autres surprises musicales encore bien funkys …

Pour écouter le podcast de l’émission, cliquez sur les liens ci-dessous:

Radio Balises: https://radiobalises.com/music/superstition/

Soundcloud: https://soundcloud.com/la-note-blanche/e78s04-la-note-blanche-superstition

Pour commencer, nous entamerons l’émission avec le bassiste Stanley Clark. En effet, à travers le mouvement jazz-funk des années 70, des musiciens comme Stanley Clark ou encore Stevie Wonder émergent de ce nouveau style. Stanley Clark a d’ailleurs fait ses classes à l’école de musique de Philadelphie, puis il partit à New-York pour commencer à jouer avec des personnalités du monde la musique jazz comme Horace Silver, Art Blakey, Dexter Gordon, Gato Barbieri, Joe Henderson, Pharoah Sanders, Gil Evans ou bien encore, Stan Getz. Que du beau monde n’est-ce pas ? De plus, Stanley Clark a aussi démocratisé la technique du slap. Le slap est une technique de jeu instrumental qui permet de produire des sons percussifs sur un instrument non prévu pour cela à la base. Stanley Clark l’utilisait avec sa la basse et sa contre-basse. Il frappait d’un coup sec et rapide les cordes graves de sa basse avec la phalange. Cette technique a ensuite été utilisé par de nombreux musiciens comme Marcus Miller ou Louis Johnson et puis par la suite, reprise par beaucoup de musiciens pop.

American bassist Stanley Clarke performing with jazz fusion group Return to Forever, March 1974. (Photo by Michael Putland/Getty Images)

Par conséquent, nous écouterons avec attention la grosse basse de Stanley Clark! Nous débuterons ce premier mixe avec les titre « The Dancer », « Hot Fun » et « School Days » qui proviennent de l’album « School Days » sorti en 1976 sur le label Epic !

A vos casques grâce aux sons funkys de la Note blanche …

Après la puissante basse de Stanley Clark, nous glisserons vers la voix à la fois angélique, sensuelle, funky et surtout très solaire de Stevie Wonder ! Stevie Wonder, comme vous le savez sûrement tous, est un auteur compositeur-interprète afro-américain. Aveugle depuis sa petite enfance, il a vendu plus de 72 millions d’albums et a reçu 22 grammys awards et cela au cours d’une carrière qui s’étend sur un demi-siècle !

Dès son enfance, Stevie Wonder maîtrise de nombreux instruments notamment le piano, l’harmonica ainsi que divers instruments de percussion. Le musicien enregistre alors pour le label Motown dès l’âge de onze ons et son premier album est édité sous le nom de Little Stevie Wonder en 1962. Il obtient rapidement beaucoup de succès et ses propres compositions apparaissent sur ses propres disques ainsi que que sur ceux des autres artistes du label Motown. Il commence à assurer lui-même le rôle de producteur en 1970 et à sa majorité, qu’il atteint en 1971, il entre en conflit avec son label et obtient une complète liberté artistique. En 1972, il sort l’album « Music of my Mind » entièrement réalisé par l’artiste qui commence à utiliser des synthétiseurs. Dans les albums « Talking Book » et « Innervisions », Wonder aborde des thèmes sociaux dans des chansons comme « Big Brother » ou « Living For The City. » Puis, il continu de rencontrer le succès avec par exemple le morceau « Superstition » qui atteint la première place des hits parades dans les catégories pop et rhythm and blues. Le double album « Songs in the key of life » sorti en 1976 contient les hits comme « I Wish » ou bien « Sir Duke » qui est son hommage à Duke Ellington qui se classent en têtes des meilleures ventes aux Etats-Unis.

Suite à cette brève historique, vous aurez la chance d’écouter ce maître de la musique funk car je vous ai concocté une petite rétrospective de ses grands hits qui méritent selon moi d’être entendu plus d’ un milliard de fois ! Dans l’ordre, nous entendrons les morceaux phares de l’artiste : « I Wish », «Pastime paradise », « Superstition », Ces titres sont extraits des albums « Innervisions », sorti en 1974 sur le label Motown et de l’album « Songs in the key of Life », sorti en 1976, également sur le label Motown !


On enchaîne pour quelques minutes de danse sur Stevie Wonder dans la Note Blanche …

Parallèlement, c’est dans les années 70, que le funk commence à se diversifier ! Nous avons par exemple l’épanouissement du jazz-funk ! Ce dernier offre un prolongement du mouvement hard-bop avec des musiciens de jazz qui s’inspirent du funk. Puis, le jazz-funk prend les formes de la musique électronique grâce à des génies comme Miles Davis ou encore le pianiste jazz, de formation classique, Herbie Hancock.

A l’origine, Herbie Hancock fonda le groupe HeadHunters en 1973 pour l’album éponyme « Head Hunters ». Hancock garda le saxophoniste Bennie Maupin de son précédent sextet afin de refléter sa nouvelle orientation musicale groovy. Tout au long de l’activité du groupe, le bassiste Paul Jackson sera le seul membre présent continuellement. Sur l’album original, les autres membres du groupe étaient le percussionniste Bill Summers et le batteur Harvey Mason.

Vous dancerez donc sur les morceaux « If you’ve got It you’ll get it », « Daffy’s Dance » et « Mugic » extraits du fameux album « Head Hunters » sorti en 1973 sur le label Colombia Records !


Branchez vos enceintes et vibrez sur du groovy/jazz-fusion dans la Note Blanche …

Pour conclure cette émission, j’enchaînerai avec de la psyché-funk ou, autrement dit, de la « P-funk » grâce à Goerge Clinton et son groupe Funkadelic ! Vous allez donc vibrer et danser sur le titre « Standing on the verge of getting » extrait de l’album éponyme « Standing on the verge of getting » sorti en 1974 sur le label Westbound Records et le sublime morceau « Maggot Brain » sorti en 1971 également sur le label Westbound Records !

UNSPECIFIED – JANUARY 01: (AUSTRALIA OUT) Photo of FUNKADELIC; Posed group portrait of Funkadelic (Photo by GAB Archive/Redferns)

Préparez-vous et plongez dans l’univers psyché-funk des Funkadelic dans la Note blanche …

La Note Blanche s’achève sur les notes magnifiques de « Maggot Brain » ! Cependant, n’oubliez pas, la Note blanche revient mercredi prochain à 11h pour la rediffusion de cette émission et bien sûr tous les samedis à 17h pour de nouvelles surprises en musique sur les ondes de Radio Balises 99.8 ! Enfin, pour les éternels insatisfaits, vous pouvez aussi vous rendre sur la page officielle de la Note blanche pour podcaster, télécharger et tout savoir sur les titres diffusés en pianotant de vos dix petits doigts de mélomane: https://radiobalises.com/

Playlist:

  • Générique : « Musicawi » The Daktaris
  • Mixe2: Stevie Wonder 1)« I Wish » 2)« Pastime Paradise » 3)« Superstition »(11’67)
  • Mixe 3: HeadHunters 1)« If you’ve got Ityou’ll get it » 2)« Daffy’s Dance » 3)« Mugic » (15’48)
  • Mixe 4: Funkadelic 1)« Standing on the verge of getting » (5’10) 2)« Maggot Brain » (10’20)
  • Générique final: Funkadelic « Maggot Brain » (10’20)

Emission rédigée et réalisée par la Note blanche

Publié par lanoteblanche

Animatrice radio, écrivain, mélomane et lectrice invétérée, je suis diplômée d'un master recherche en lettres modernes et musicologie. Et La Note Blanche, qu'est-ce que c'est ? C'est une émission qui raconte la grande histoire de la musique afro-américaine ! Nous retracerons toute l'histoire du jazz, du funk, de la soul, du hip-hop, et nous ferons également des découvertes musicales dans le monde entier. La Note blanche garde toujours les oreilles bien ouvertes et garde toujours de nombreuses surprises dans ses bacs ! Allumez vos oreilles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :